Mis en avant

A la Faveur de l’Automne

Hello toi ! Comment ça va bien ? Comme tu l’as sûrement deviné, aujourd’hui je te partage un look (pour changer…) 100% automnal mais surtout, SURTOUT, composé à base de pièce que j’ai trouvé en friperies ou sur Vinted. Aller il est temps de te le présenter ce look 80% second-hand ♡

Comme je te le disais dans mon article de résolutions (clic ici si tu ne l’as toujours pas lu), j’ai décidé de faire beaucoup plus attention à ma consommation de fringues. Oui je sais, on dit toutes ça en ce moment, mais moi c’est vrai ! Et ce look en est la preuve. La fast fashion c’est bien sympa, pas cher, canon et tout et tout. Mais quand on sait que l’industrie de la mode est la plus pollunte au monde, ça fait réfléchir… C’est pourquoi en 2020 j’ai décidé de consommer plus de seconde main. Petit teaser: ça a changé ma vie !

Tench 14€, pull 10€, boots 12€… Et tout ça grâce à mes escapades en friperies ou mes heures passées sur Vinted. Je passe tellement de temps à chercher, regarder, chiner sur Vinted, que maintenant je trouve tout trop cher… Ça te fais ça à toi aussi ? Alors oui, je n’ai pas complètement boycotté la fast fashion. Mais je réfléchis beaucoup plus avant d’acheter, mais quand il s’agit d’acheter des basiques. En plus, ça me permet de mettre un peu plus cher dans de belles pièces de qualité et ça fait du bien à ma petite conscience écologique. Que des avantages ! Autre petit tips: Vinted, Le Bon Coin, Vestiaire CO., sont les meilleurs endroits pour trouver du luxe/semi luxe à prix abordable. Exemple: j’ai trouvé mon sac de rêve Claudie Pierlot (qui me fait de l’oeil depuis des années) à 140€ au lieu de 245€ en boutique. Après il faut être à l’affut de la moindre occasion.

Dans la rubrique shop mon look, tu trouveras plusieurs annonces Vinted pour des trenchs du même style que le mien. C’est un peu THE pièce à avoir dans son dressing en ce milieu de saison.

Shop mon look

J’espère que tu auras trouvé ton bonheur parmis cette petite selection ! Si c’est le cas, dit le moi en commentaire ou alors sur insta je suis trop cusieuse de voir ce que tu as chiné. Pssst, n’oublie pas de me suivre sur Instagram pour ne louper aucune de mes aventures ♡

Mis en avant

Mes Coins Préférés de Paris

Hello à toi !

Comment ça va ? Ça y est l’automne est là, et bien là… Je serais bien restée en « été indien » encore 1 semaine ou 2. Du coup, je te ramène un peu de soleil de mon week-end parisien, et puis je te partage aussi mes 5 endroits pref de la plus belle des capitales !

Premier endroit, comme tu dois l’avoir deviné, c’est l’Arc de Triomphe. Je trouve qu’il donne tout son charme aux Champs Élysées. Et puis on en parle pas assez de l’architecture du bazar ! Le moindre détail, la moindre sculpture, tout est trop beau en fait. Petit tips: vas y en fin de journée vers 18h-19h, c’est un peu plus calme. Après, tu auras toujours 1 ou 2 ou 18 voitures sur tes photos mais bon, c’est ce qui fait son charme !

2ème endroits, et surement mon préféré parmi mes préférés: le musée du Louvre. Tout y est magnifique et impressionnant: l’architecture, l’agencement et puis sa pyramide en plein milieu. Je remonterais bien le temps au 17e – 18e pour venir m’y balader et voir les gens émerveillés par ce bâtiment. Et puis pour y visiter le musée aussi ! Une passion cachée: les musées d’art. La Grande Galerie du Louvre reste pour moi la plus belle et la plus authentique. Je ne me lasserai jamais de cet endroit.

Forcément, je me devais de te partager cette magnifique photo de touriste, j’ai eu la pyramide au bout des doigts le temps d’un instant ! Petite tips: je trouve ça plus sympa d’arriver « derrière » le Louvre, côté rue de Rivoli pour avoir un autre point de vue sur le musée et sa pyramide. Et puis tu y croises moins de monde que dans l’autre sens.

3e endroits, dans le même esprit que le Louvre, tu as le Grand Palais et les fameuses Colonnes de Buren réalisées par Daniel Buren. Je n’y étais jamais allée avant, et pourtant c’est magnifique. Le bâtiment est dans le même esprit que le Louvre et tu y trouveras aussi un petit jardin avec plusieurs café autour. Je ne me suis pas arrêtée à ces cafés parce que je pense que tu y laisses vite un rein (je me trompe peut être). Le détour en vaut la peine !

Pas de tips particulier pour cet endroit mis à part, arrive tôt le matin si tu ne veux personne sur tes photos. Mais ça, c’est comme tous les monuments parisiens !

Comment parler de Paris sans parler des bords de Seine. Un pur bonheur. Surtout en fin de journée avec le coucher de soleil sur la Seine et les bâtiments, best place. Beaucoup d’ambiance et un coin sympa pour se poser, que demander de plus ! Encore plus agréable en période de grosse chaleur (petit tips pour l’été pro). Le meilleur spot c’est du côté de l’île de la cité et la rive droite, tu peux descendre jusqu’au Louvre comme ça.

Et pour finir, j’ai gardé le meilleur pour la fin: le 10e arrondissement pour ses brunch à ne plus savoir qu’en faire ! J’adorerais faire la tournée des brunch parisiens, faire que ça de tous mes dimanches. C’est dans le 10e que tu y trouveras tout le brunch « intagrammable » mais bon courage, il y a la queue ! Du coup, petit tips: balade toi dans les rues alentour et c’est là que tu y trouveras des petites pépites du genre de cette adresse coup de coeur: Gorgia. C’était délicieux, copieux et super cocooning. Tout ce qu’on attend d’un brunch. Au menu: jus d’orange, boisson chaude, muesli, avocado toast avec son oeuf bénédicte, et puis surtout les pancakes ! Une petite pépite cette adresse.

J’espère que cette petite sélection de spots parisiens t’auras plus et n’oublie pas de me suivre sur Instagram pour ne louper aucune de mes aventures ♡

Mis en avant

Paris, Mon Amour ♡

Mon retour sur Paris ! Tellement contente de retrouver ma capitale qui m’a tant manqué. Même si c’était court, un weekend, j’étais trop contente de refaire le tour de mes lieux préférés de Paris. En plus, ça m’a fait un super break de bouger le temps d’un weekend. C’était digne des vacances que je n’ai pas eux ! En plus, il faisait si beau et si chaud… Un vrai bonheur.

Passons au look fait pour arpenter les rues parisiennes sous 30°C ! Quoi de mieux qu’un tshirt sans manches et une jupe-short pour affronter la chaleur. Ce joli petit tshirt effet épaulettes vient de chez Breshka. Je l’ai acheté 9€ et franchement… La qualité n’est pas folichonne. Mais j’ai envie de dire normal pour un tshirt payé 9€. Dans le même style mais en mieux, tu peux en trouver chez Zara en coton bien plus agréable à porter mais aussi avec une meilleure tenue dans le temps. On continue chez Zara avec cette superbe jupe-short noir à tout petits poids blanc. Son petit volant la rend si cute et cache très bien le short en dessous. Et puis ou que j’aille, elles me suivent, j’ai nommé mes Air Force 1 blanches que j’aime tant ! Même après 10km dans Paris, je n’avais toujours pas mal aux pieds. Des chaussons !

Si tu veux en savoir plus sur mon petit weekend à Paris tu peux cliquer juste au-dessus, tu arriveras directement sur mon Instagram !

Ce petit weekend parisien m’a fait un bien fou, comme je te le disais je n’ai pas eu de vacances. Jusque là ça ne me dérangeait pas, mais enchainer travail et école… J’avoue que le niveau de fatigue est assez élevé pour une fin Septembre ! Mais ça y est, les batteries sont rechargées et on est reparti à fond. Pour moi l’année commence maintenant, après ces tiny miny hollidays !

Pour shopper mon look, ça ce passe juste en dessous !

J’espère que ce premier look parisien t’aura plus et n’oublie pas de me suivre sur Instagram pour ne louper aucune de mes aventures ♡

Mis en avant

Retour à la mer

« Emmène-moi voir la mère, fais-moi boire l’océan… » Mon endroit préféré sur terre sans hesitation. Pour ce premier look déconfiné, je me devais d’aller poser face à la mer.

Enfin déconfinée, il était temps ! Et toi ce confinement, tu l’as bien vécu ? Je t’avoue que le mien a été plutôt cool. Enfin, j’avais quand même hâte de rentrer en France parce que 2 semaines seule dans mon appart norvégien on suffit à me rendre dingo… Aussitôt rentrée en Bretagne, aussitôt à la plage. Il faut dire qu’elle m’avait bien manquée quand même. Elle et le soleil aussi !! Comme tu peux le voir je suis rentré blanche aspirine, et maintenant je suis blanche papier vieillit. J’ai pris de petites couleurs si tu préfères.

Revenons un petit peu à mon look. J’ai opté pour un pantalon large motif pied de poule bleu de chez Karl Marc John avec une petite chemise à manche courte Bershka. Le combo parfait. Comme j’avais extrêmement froid, j’ai ajouté un cardigan blanc Pimkie bien caché sur mon bombers de l’amour signé IKKS. Je ne suis pas très bombers de base mais celui ci, je l’aime. Et puis en chaussure, j’ai ressorti mes Air Force 1 ’07 rouge qui m’avait tant manquées.


C’est la fin de ce petit look, simple mais efficace. J’espère qu’il t’aura plu, abonne-toi pour ne rien manquer et puis n’hésite pas à partager cet article ♡

PS : tu peux cliquer juste en bas pour découvrir mon compte Instagram.

Mis en avant

1 Jeans, 4 Looks

Dans un premier temps, as tu vu ma dernière IGTV ? Sinon c’est sur Instagram que ca ce passe : @brainy_blonde_

Comme tu as pu le voir sur mon compte Instagram, aujourd’hui je te propose 4 looks de printemps avec un seul jeans. Après chaque blabla autour du look, tu trouveras toutes les pièces pour reproduire les looks. Bonne lecture à toi et j’espère t’inspirer.


Spring is here

T’as vu le titre, alors c’est parti on sort les tops à bretelles sans plus tarder !

J’aime tellement ce petit top à motif cerises de chez Subdued. Je l’avais acheté à Paris il y a 2 ans maintenant, du coup je t’ai proposé un dupe juste en dessous. Je rajoute un petit gilet Hollister en grosse maille, parce qu’il ne fait pas encore 30°C. J’aime beaucoup casser le côté été du top avec un gilet léger, ça rajoute un petit quelque chose au look. Ensuite j’enfile une bonne paire de basket, mes chouchou des Air Force 1’07, et un sac large couleur moutarde et voilà un premier look de réalisé. Assez simple mais parfait pour les après-midi printanière à flâner en ville !


Dans les tons nude

Mes tons préférés : beige, blanc, rose pâle. En plus ce sont des valeurs sûr ! Mon petit haut vient de chez Zara mais d’il y a 1 ou 2 ans (comme 90% des pièces en fait). Il est parfait pour le printemps : maille très légère, manche courte et un d’un joli beige. Le combo parfait avec mon foulard Hermes que j’ai noué en « turban ». Porté des foulards/bandanas dans les cheveux est une passion sans nom ! Ce foulard est rose pâle et blanc avec de petites touches dorée et vertes, une vraie pépite. Pour finir ce petit look, j’ajoute un sac seau (Pimkie) et des sandales à talons dorée (encore Pimkie). Les sacs et moi c’est aussi une grande histoire, et les chaussures aussi ! Encore plus quand elles sont dorées et à talons.

PS : si comme moi tu es fan des foulards Hermes, je te conseille de regarder sur Vinted.


Working Girl revisité

Tu aimes ? Perso c’est un de mes préférés. J’adore le côté habillé du blazer qui est cassé par le jean mom. Pour garder le côté décontracté qu’apporte le jeans, je mets un débardeur (on est au printemps quand même) blanc extrêmement confortable. Le blazer étant une pièce très forte, je continue dans le côté décontracté en ajoutant un bandanas dans les cheveux. Et on finit avec une paire de basket à plateforme, j’ai opté pour les Fila disruptor II que j’ai depuis un petit moment maintenant. Sans oublier le sac : ici un sac en bandoulière type « banane » noir toujours dans l’optique de casser le côté habillé et stricte du blazer.

Et voilà, tu as un look confortable mais habillé. Bref, le combo parfait pour le printemps !


Chic en jeans

La blouse, ou un incontournable à avoir. Décolleté, en cache coeur, ou sans manches, elle passe sans problème avec le jeans mom. Et pour changer, j’ai utilisé un autre foulard Hermès comme ceinture… Et j’adore ! Il vient marquer la taille et en plus il apporte de jolies couleurs à la tenue. Pour rester dans les tons blancs que j’aime tant, j’ajoute une paire de mules type Gucci. Je les ai trouvés à Rennes chez Hyloa, et depuis je collectionne les paires de mules. C’est la paire de chaussure à avoir pour le printemps/été, c’est classe et passe partout. Maintenant, parlons sac : celui-ci à une histoire toute particulière. Il était à ma maman, elle l’avait eu en cadeau pour ses 18 ans. Ce qui fait que 30 ans plus tard, c’est moi qui le porte !

Aller, on va boire un coup en terrasse ?


Il est temps de clôturer cet article look, j’espère qu’il t’aura plus et peut-être même inspiré ! Abonne-toi pour ne rien manquer et puis n’hésite pas à partager cet article ♡

PS : tu peux cliquer juste en bas pour découvrir mon compte Instagram.

Mis en avant

Bilan de mon année Erasmus

Ça y est, mon année Erasmus a touché à sa fin. Un peu prématurément à cause de la situation actuelle mais bon, ça devait bien se finir un jour. Je suis quand même hyper contente de rentrer chez moi, en France, de retrouver ma famille et bientôt les copains ! (on croise les doigts).

Quand je suis rentrée, mon frère m’a demandé de résumé mon année en 3 mots. Pas facile pour résumé 10 mois à l’étranger en 3 mots… Mais j’ai accepté le défi et j’ai commencé à me creuser la tête pour trouver ces 3 mots. Au début, je pensais à Voyage, Rencontre et Découvrir. Ça résume plutôt bien mon année, mais le mot Voyage me dérangeait un peu. Oui j’ai voyagé durant cette année mais ça ne résume pas assez bien mes expériences à mon goût. Après une grande réflexion, et environ 1 journée à re-regarder mes photos de Norvège, j’ai opté pour ces 3 mots là : Rencontre, Découvrir et Dépaysement.

Une année riche en rencontre

Quand j’ai postulé pour partir en année Erasmus, je ne pensais pas une seule seconde faire la rencontre d’autant de nationalités différentes et surtout je ne pensais pas pouvoir garder contacte avec eux par la suite. J’ai eu la chance de passer mon premier semestre entourée de plusieurs nationalités : 3 Italiens, 2 Espagnoles, un autre Français (mon acolyte avec qui j’ai fait les 400 coups), une Slovène, un Finlandais et une Danoise. On se serait cru dans l’Auberge Espagnole ! C’était, pour la majorité, notre première expérience Erasmus et franchement, je ne pouvais pas rêver mieux. Il est tellement plus facile de s’intégrer au sein d’un groupe ou d’une université quand on sait qu’on est tous dans la même galère. J’avais quand même l’impression d’être la brêle du groupe mais justement, ça m’a tiré vers le haut. Ce premier semestre, j’en ai profité à fond et à chaque instant car je savais que ça ne durerait que le temps d’un semestre. Et oui, c’est le seul ennui à venir tous d’une université différente: on ne reste pas tous la même durée. La Slovène ne restait que 4 mois, la Danoise 6 mois, les autres 5 mois et moi 1 an. C’était, pour être complètement transparente avec toi, le meilleur des 2 semestres. Au deuxième semestre, qui au passage n’a duré que 2 mois à cause du COVID-19, nous n’étions que 3 Erasmus : 2 Françaises et une Finlandaise.

J’ai reçu plusieurs questions concernant les nationalités rencontrées, la vie avec les norvégiens et en communauté. Je vais donc y répondre dans cette partie.

Combien de nationalités différentes as tu rencontrées pendant ton année ? Et avec lesquelles as tu le plus accroché ? J’ai rencontré au total 6 nationalités différentes, en comptant les norvégiens que j’ai rencontrés lors de mon intégration, de ma collocation et des cours. Toutes les nationalités étaient accueillantes, drôle et gentilles. J’ai beaucoup accroché avec les Espagnols, la Slovaine et la Danoise. C’est d’ailleurs avec eux que je suis partie à Tromsø faire du chien de traîneau. 

Les Norvégiens sont ils aussi distant qu’on le dit au premier abord ? C’est vrai. Les Norvégiens, comme les Finlandais d’ailleurs, sont très distants au premier abord. Déjà on se serre la main quand on se rencontre, ce qui était très bizarre pour moi petite française faisant la bise h24. Pour eux, mettre de la distance au premier abord est signe de politesse. Mais une fois qu’on a appris à les connaître, ils deviennent très avenants et tactiles. Le jour et la nuit !

Comment s’est passé la vie en colocation ? Globalement bien, même si des fois ça me tapait sur le système… C’était ma première expérience en coloc. Le côté positif était d’être entourée de Norvegiens, et donc de parler anglais constamment. Nous étions 5 dans la coloc, 2 dont je suis devenue amie par la suite et 2 autres que j’ai très peu vu. Et le côté négatif c’était la répartition des tâches ménagères… Pour faire cours, j’ai nettoyé l’appartement pendant 10 mois. Je ne suis pas maniaque mais je ne supporte pas la vaisselle sale dans l’évier, les poêles qui restent sur les plaques et les plans de travail recouverts de miettes qui finissaient bien évidemment parterre. La coloc c’est sympa mais que pour le côté social !

Découvrir un nouveau pays

Comme je te l’ai sûrement déjà dit, il m’était impossible de partir en Erasmus dans un pays que j’avais déjà eu l’occasion de visiter. La Norvège est venue comme une évidence pour moi, je ne me voyais pas ailleurs. De plus, faire une année à l’étranger était nécessaire pour moi, là aussi je ne me voyais pas ailleurs. Je ne regrette absolument pas mon choix. J’ai vécu une année incroyable et riche en rencontre et découverte. Il faut dire qu’en 1 an j’ai eu le temps de me balader. Même si la situation actuelle à empêcher quelques petites excursions dans le sud du pays, j’ai quand même eu la chance d’en profiter au maximum. J’ai bien profité du nord avec mètres incalculable de neige et ses aurores boréales à couper le souffle (ça me manquera beaucoup l’hiver prochain…). J’ai également pu visiter le sud, et notamment la région d’Oslo qui est super jolie. Mais je garde une préférence pour le nord qui, je trouve, à beaucoup plus de charme. Bref, cette année a été si riche de découvertes, je ne m’attendais pas à en vivre autant.

Place aux questions !

Pourquoi la Norvège ? Comme je le disais juste avant, c’était une évidence pour moi. J’ai hésité entre la Finlande et la Norvège, la Finlande était mon deuxième choix. De plus, je voulais vivre une expérience inoubliable, au cours de laquelle je pourrais vivre des moments incroyables. Bingo ! ça n’a pas loupé, Entre chien de traineau, aurores boréale, midnight sun et ice bath, je ne pouvais pas rêver mieux.

Est-ce que tu appréhendais ton arrivée là-bas ? Oui, beaucoup même. C’était tout nouveau pour moi, j’étais déjà partie seule à l’étranger mais jamais pour plusieurs mois. J’appréhendais beaucoup mon arrivée et je ne te raconte même pas combien de questions je me posais à la seconde : est-ce que je vais bine m’entendre avec les autres, est-ce que je vais réussir à suivre les cours en Anglais, est-ce que je vais pouvoir voyager avec les autres Erasmus, et surtout est-ce qu’il y aura d’autres Français ?! Enfin bref, le stress était bien là.

Un Dépaysement sans nom

Ce qui comptait le plus pour moi c’était de vivre une année hors du commun, des expériences uniques que je n’aurais peut être pas l’occasion de revivre. Je savais que je pourrais vivre tout ça en Norvège, et même plus encore. J’y ai découvert une autre culture, une autre langue (que je ne parle pas du tout…) et un autre mode de vie. Pendant quelques mois j’ai vécu telle une petite Norvégienne, et j’ai adoré ça ! Il faut dire que je passais inaperçue dans le paysage, au milieu de ces autres blonds aux yeux bleus et à la peau toute blanche.

Le dépaysement c’est fait très rapidement. En quelques mois je m’étais faite à la nouvelle petite vie et à partir de la tout est allée très vite. Le plus dur a été de vivre les nuits polaires. 24h de nuit totale ça fait tout bizarre ! Heureusement je n’en ai pas vécu beaucoup mais bon 2 semaines suffisent pour bien comprendre l’effet qu’elles ont sur l’organisme. C’est à ce moment là que j’ai commencé la luminothérapie, c’est ce qui m’a sauvé de la dépression. 2h à 4h par jour suffisent pour te redonner la pêche. Mais bon, ça ne rendait pas les nuits polaires agréables pour autant. Et enfin, le meilleur moment fut le mois d’Août et surtout le midnight sun. 24h de soleil, avec un léger coucher/lever de soleil vers 2h du matin. Un vrai bonheur. Contrairement aux nuits polaires, pendant le midnight sun, j’avais la pêche tout le temps. Impossible de m’endormir et chaque « nuits » ressemblaient plus à des siestes.

Voilà le résumer de mon année à Harstad. Vivre des choses que je ne pourrais pas vivre ailleurs. C’est exactement comme ça que je définis mon année : Rencontre, Découverte, Dépaysement.

J’ai déjà hâte de vivre ma prochaine aventure ♡

Mis en avant

Maillots de Bain coup de ♡

Je ne sais pas toi, mais depuis que nous sommes en confinement, j’ai une envie folle d’acheter des vêtements d’été : robes, jupes, sandales… mais surtout des maillots de bain ! Je t’ai donc concocté une parfaite sélection de maillots pour être en bombe cet été.


Maillots 1 pièce

Un indispensable à avoir dans son dressing d’été ! Le maillot de bain 1 pièce revient chaque été un peu plus à la mode, surtout les coupes et motifs un peu vintage. Il passe aussi très bien comme body pour un summer look simple et efficace. Je t’ai sélectionné 10 pièces parfaites pour cet été, avec ce petit côté vintage que j’aime temps.


Maillot 2 pièces

L’indispensable pour un beau bronzage, le maillot 2 pièces ! Je suis très difficile en ce qui concerne le choix de mon maillot de bain : sans armatures, en bandeau ou en triangle, jolie couleur, forme originale… beaucoup de critère pour pouvoir bronzer et flâner tranquillement sur la plage. Voici donc la petite sélection de maillots 2 pièces que je t’ai préparé. J’espère que tu y trouveras ton bonheur !


Bonus : les accessoires

Que serait l’été sans les accessoires qui vont avec ! Robes longues, chapeaux, chaussures et sacs sont au rendez-vous, pour ton plus grand bonheur.


Cette petite « Summer Sélection » touche à sa fin, j’espère qu’elle t’a plus et surtout viens me dire si tu as craqué pour une ou plusieurs pièces ! Abonne-toi pour ne rien manquer et puis n’hésite pas à partager cet article ♡

Mis en avant

J’ai réalisé un rêve d’enfant

Faire du chien de traineau à Tromsø, c’était un rêve de gosse pour moi. Alors, quoi de mieux que de le réaliser ici en Laponie Norvégienne.

Le jour où j’ai su que j’allais partir vivre en Norvège, j’ai immédiatement fait une liste des activités que je voulais faire. Et bien sûr, faire du chien de traineau était tout en haut. Aujourd’hui je suis fière de dire que j’ai réalisé un rêve d’enfant. Dans cet article, je te raconte comment s’est organisée cette super activité et surtout, comment elle s’est déroulée.


L’Organisation

Il faut savoir que la pratique du chien de traineau ce fait à la campagne, dans la Laponie profonde ! Nous (moi + 4 autres Erasmus) avons organisé un weekend de 3 jours en Novembre à Tromsø, la capitale du nord en Norvège, et surtout le meilleur spot de chien de traineau. Nous étions 3 à vouloir faire du chien de traineau, nous avons donc réservé sur le site Adrenaline Hunter et avons payé 180€ par personne. Nous avons bénéficié de 5% de réduction car nous avons acheté en groupe : 1 a payé pour les 3 et après on s’est arrangé sur Lydia. Une fois la réservation faite, nous avons reçu un email avec toutes les informations nécessaires : lieu de rendez-vous, heure, contact… Voilà, une organisation simple et efficace pour une activité de folie !


Le Déroulement

La partie la plus intéressante ! Nous avions rendez-vous à 9h au Scandic Ishavshotel de Tromsø, comme nous avions loué un chalet et une voiture, en 15 min nous y étions. Nous avions 1h de bus avant d’arriver au lieu de l’activité. Pendant cette heure la guide nous a fait une rapide présentation de Tromsø, puis j’ai dormi, puis 20 min avant d’arriver elle nous a fournit quelques informations sur nos coéquipiers : les toutous !

Une fois arrivée sur les lieux, nous avons dû nous équiper d’une combinaison, de gants et d’après-ski. Je ne te raconte pas la dégaine du haut de mon 1m60… Ensuite, viennent les explications. La responsable de l’expédition nous a expliqué comment conduire le traîneau, oui parce qu’il a fallut conduire… Une fois les explications faites, place à la pratique ! Nous étions en binôme face à notre traîneau et nos 5 chiens, et c’est bibi qui a conduit en première.

Vient le moment du départ. Je n’ai pas réalisé tout de suite ce que je m’apprêtais à vivre, mais quand on s’est installé sur le traîneau et que les moniteurs ont décroché les traîneaux un par un, là j’ai compris. J’ai eu une montée d’adrénaline, et quand on a décroché mon traîneau tout est allé très vite. Franchement, ce n’est pas difficile de « conduire » le traîneau, les chiens savent très bien ce qu’ils font et toi tu n’as qu’à freiner. Les premières minutes ont été un peu chaotique, j’ai une petite anecdote pour toi : on a faillit shooter le traîneau d’en face… La femme qui conduisait le traîneau juste devant nous a raté son virage à la sortie d’une descente, elle est tombée du traîneau et nous, on arrivait juste derrière. C’était la petite frayeur de cette journée !

Ensuite, on a inversé les rôles. Mon acolyte Français a pris le relais, et moi je me suis posée tranquillement dans le traîneau et j’ai profité de ces paysages magnifiques. J’ai commencé au lever du soleil et j’ai fini sous le coucher de soleil. En Novembre il n’y a que 2h de soleil, c’est peu mais parfait pour cette activité car on découvre et re-découvre les paysages. Un moment magique, en plaine nature, que demander de mieux !


Et voilà, je peux cocher sur ma liste de choses à faire dans ma vie que j’ai fait du chien de traineau en Laponie. Si vous prévoyez de faire un séjour en Laponie (Norvégienne, Finlandaise ou Suédoise), je vous recommande fortement de faire du chien de traineau. C’est une expérience unique en son genre.

J’espère que ce petit article t’aura plu et t’aura changé les idées en cette période. Abonne-toi pour ne rien manquer et puis n’hésite pas à partager cet article ♡

pour me suivre sur Instagram, il n’y a qu’a clicker

Mis en avant

5 endroits à voir à Oslo

Aujourd’hui je vous propose qu’on s’évade un peu, ça te dit ? Voilà 5 lieux que j’ai visité à Oslo et que je recommande fortement.

Petite introduction

Je suis restée 5 jours sur Oslo avec 2 copains. Après quelques petits problèmes avec Airbnb, nous avons décidé de louer un apart-hôtel chez Best Western Kampen Hotel, à seulement 20min à pied du centre-ville d’Oslo. C’était ma première expérience en apart-hôtel, moi qui suis une adepte d’Airbnb. C’est une très bonne alternative aux hôtels classiques ainsi qu’aux locations de particulier à particulier. Si, comme nous vous avez un petit budget, je vous conseille vivement de regarder les apart-hôtels car les locations via Airbnb sont plutôt chers surtout lorsque l’on souhaite être bien placé. Pour se déplacer d’un bout à l’autre d’Oslo, rien de plus simple, il y a beaucoup de transports en commun mais aussi beaucoup de trottinettes électriques. Avec les copains on a opter pour les trottinettes LIME, il y en avait toujours devant l’hôtel et en 10min nous étions dans le centre-ville

Après cette petite intro, je te propose qu’on commence ma petite selection des 5 lieux à voir à Oslo.


1. L’opéra d’Oslo

Un incontournable selon moi. L’opéra d’Oslo est très impressionnant, de part sa localisation mais aussi son architecture (je te fais un petit cours de géo-archi). Il est situé sur le fjord, à côté du port industriel de la ville. Oui oui, il a été construit sur l’eau ! De plus, il n’a pas l’architecture d’un opéra. En France, les opéras sont du style impérial, un mélange du style baroque et de la renaissance. Ça y est le cours est fini ! Voir l’opéra c’est bien, mais monter tout en haut c’est encore mieux. Vous pouvez y avoir accès via les côtés, et une fois la-haut vous n’avez plus qu’à admirer la vue sur le fjord et la ville.


2. Le marché Mathallen

Mon coup de cœur sur Oslo : le marché couvert de Mathallen. Ce marché aux côtés halles industriels, est situé sur les bords de l’Akerselva, rivière qui traverse Oslo. Autrement dit, tu n’es qu’à une vingtaine de minutes de marche depuis l’opéra. Sous ce marché couvert, tu y trouveras des plats du monde entier : des sushis en passant par du canard confit (stand tenu par des Français) sans oublier les divers sortent de poissons, fish and chips et tapas. L’ambiance de ce marché couvert me rappelait beaucoup celle du marché couvert de Soho à New York : la décoration, les stands ouverts et surtout le monde fou qui se retrouve pour déjeuner. Si tu veux y déjeuner, il faut que tu y sois vers 11h – 11h30 ou alors après le rush à 13h.


3. La place du Palais Royal

Tu savais que la Norvège était une monarchie constitutionnelle ? Tu te coucheras moins bête ce soir, pas besoin de me remercier c’est cadeau ! En tout cas, la place du palais est absolument à voir. C’est un peu comme passer voir le Palais de l’Elysée à Paris. Ce Palais était vraiment très impressionnant, j’ai surtout été bluffée par sa couleur jaune/orangée qui ressortait au coucher du soleil. Il devait être à peine être 16h, c’est ça aussi de venir en Norvège au mois d’Octobre, les jours sont très courts. Le Palais est situé au cœur de la ville, entouré d’un grand parc et de plusieurs musées. C’est une place très agréable pour y faire une pause, à ne pas louper.


4. The Magic Ice Bar

On ne pouvait pas venir en Norvège et ne pas passer par le fameux Magic Ice Bar d’Oslo. Je n’avais jamais fait de Ice Bar avant, autant te dire que l’excitation était à son comble. Pour t’expliquer vite fait le concept : le bar est entièrement construit en glace, des murs jusqu’aux verres, et situé dans une chambre froide à -7°C. Nous avons payé environ 20€ (sorry j’ai oublié le prix exacte) et avons pu profiter d’un cocktail de bienvenu à base de vin blanc et de liqueur de cranberries (ça par contre j’ai retenu). Les capes et les gants étaient fournis. Le prix est un peu élevé, tu payes pour l’expérience mais ça vaut le coup. Nous étions seuls dans le bars alors autant te dire qu’on a enchaîné connerie sur connerie… Oups !


5. Le Parc de sculptures de Vigeland

On quitte un peu le centre-ville, direction le Parc de sculptures de Vigeland. Ce parc, Frognerparken de son petit nom, est connu pour son exposition de statues du sculpteur Gustav Vigeland. Ce grand parc tout en longueur abrite un grand nombre de statue, plus chelou les une que les autres… Oui, plus on avance dans le parc, plus les statues sont particulières, jusqu’à arriver à cette colonne de personne entassée les une sur les autres. C’était très sympa de découvrir ce fameux parc norvégien (recommander par TOUS les guides) mais l’ambiance devenait vite bizarre… Encore plus avec ce temps grisâtre ! Mais il reste un lieu coup de cœur de ce séjour à Oslo et un lieu à découvrir absolument.


Et voilà, je t’ai partagé mes coups de cœur made in Oslo ! Maintenant tu n’as plus qu’à t’y rendre et me dire quel endroit tu as préféré.

Mis en avant

Bienvenu à toi, Printemps

Printemps rime avec couleurs

Quoi de mieux qu’une tenue un peu colorée pour célébrer l’arrivée du printemps ?


Petit look simple mais efficace : une belle veste marron,  une jolie petite chemise verte pomme, un débardeur blanc pour le côté corset, un jean mom (la base) et bien évidemment une belle et confortable paire de basket. Et le tout, accessoirisé d’un magnifique sac en cuir marron (gros coup de cœur) et mes bijoux qui ne me quittent jamais. 


On rentre dans les détails

Alors c’est parti, rentrons dans le détail de cette jolie petite tenue. 

Ma veste est une FLAT TOP (marque qui m’était totalement inconnue avant) achetée en boutique en Norvège. C’est un véritable cour de cœur, elle est chaude, la coupe est top et je suis in love de la couleur. Seul petit soucis, la matière à tendance à faire beaucoup de peluches… Pour ce qui est de ma chemise, je l’ai chiné à Harstad donc difficile de te trouver la référence mais je t’ai concocté une petite sélection à la suite. Mon top blanc effet “corset”  est un Zara qui est en réalité un débardeur mais rentre les bretelles et TA DAM ! C’était la petite astuce du jour. J’avoue que j’aime beaucoup cette mode de superposer les vêtements : ça donne tout de suite un côté plus sophistiqué à la tenue et là, ça fait ressortir le vert de ma chemise. Et enfin mon jean un Bershka, je suis vraiment fan de cette coupe mom. Je suis tellement difficile au niveau des jeans que quand j’en trouve un qui me convient je le cris sur tous les toits ! Et mes baskets : les fila disruptor. Je suis comme dans des chaussons, elles sont légères et beaucoup trop canons. Depuis peu, je me suis trouvée une passion pour les baskets à grosses semelles/plate-forme.


Parlons accessoires

Et enfin on finit ce look avec un petit focus sur les accessoires, la meilleure partie. Une autre de mes passions : les sacs à mains, surtout les tous petits dans lesquels que tu y mets… Pratiquement rien ! Ce petit (moyen plutôt) sac est un Fossil chiné lors de mon séjour à Rennes et il est parfait : ni trop grand, ni trop petit et surtout tu peux le porter en bandoulière !

Ce sac a été un vrai coup de coeur, il me fait beaucoup penser à un Louis Vuitton, marque que j’adore pour sa maroquinerie. 

Parlons bijoux maintenant. Je suis une grande fan des accumulations de bague, de collier mais aussi de boucle d’oreille. Trois trous du côté droit et 2 trous + 1 piercing à l’hélix à gauche, ça en dit long. 

Mis à part mon piercing, toutes mes boucle d’oreilles viennent  de la marque Adopt : elles sont en acier doré et franchement, elles n’ont pas bougé en plus d’1 an ! je ne les enlève jamais sinon je les oublie partout… 

Pour ce qui est de mon assemblage de collier, je l’ai réalisé moi même. Ce sont 3 colliers différents : le ras-de-cou en perle est un Zag bijoux, mon collier mi-long avec mon signe astro (gémeau) est un Jollia et enfin le dernier c’est un bijou de famille dont j’ai hérité. A ce qu’on raconte, c’est un Louis d’or que ma grand-tante avait fait monter en collier. J’aime beaucoup porter des bijoux de famille, ils sont uniques et ça j’adore. 

Et enfin, parlons bagues ! Je suis désolée de te l’apprendre mais mes 2 bagues ne vient pas d’un site ou d’une boutique particulière. Ma bague en losange avec la vierge dessus, je l’ai trouvé en friperie chez Soleil Noir à Rennes. Et l’autre, c’est un bijou de famille offert pour mes 20 ans. Elle à beaucoup de signification pour moi car elle appartenait a ma grand-mère qui la reçue le jour de ses 20 ans, il y a plus de 50 ans.

Malgré tout, je vais vous faire une petite sélection de bagues similaires.


Et voilà, ce premier article mode touche à sa fin. J’espère qu’il t’a plu, car beaucoup d’autre vont arriver !

Mis en avant

Harstad, ses coins et recoins

Harstad géograhiquement

Comme je vous le disais dans mon article PRÉPARER SON DÉPART A L’ÉTRANGER, je vis depuis maintenant 6 mois (à l’heure où je vous écris, nous sommes le 25 Janvier 2020) à Harstad, en Laponie Norvégienne. Après 6 mois là-bas, je peux t’assurer que c’est le plus beau pays du monde. Premièrement : par sa localisation. Qui n’a jamais rêvé de vivre en Laponie avec de la neige 8 mois sur 12 ? J’ai toujours été une fille de la montagne plutôt que de la mer. Le comble pour une finistérienne ! Alors quand j’ai vu où se situait Harstad, j’ai sauté de joie. Vivre à la montagne à toujours été un rêve d’enfant que je réalise actuellement.

Pour en revenir à Harstad, c’est une petite ville à 4h de route au sud de Tromso, la capitale du Nord. Harstad est coincé entre les Îles Lofoten à 3h de route au Sud Ouest,  Tromso et la frontière suédoise à seulement 2h en voiture.


Harstad et ses activités

Cette petite ville de du cercle polaire au charme de fou te propose un large choix d’activités. Tout d’abord, le centre ville et la rue principale Storgata te propose beaucoup de magasins d’équipements sportifs ainsi que des friperies et de superbes coffeeshop. Plus tu t’approches du port plus la vue est à couper le souffle. Tu peux longer le port sur plusieurs mettre et découvrir l’université The Arctic University of Norway (ouais je sais ça claque) dans laquelle tu peux  rentrer et prendre un café au Panorama tout en profitant de la vue. Si les promenade le long de la côte te plaise, il est impératif que tu ailles au Trondenes Historical Center par le petit chemin côtier. Ce sentier bien connu des norvégiens offre une vue magnifique sur le fjord et les montagnes. De plus, à quelques mètres du musée, tu trouveras une petite cabane qui sert de stop aux randonneurs pour un pique nique ou alors juste un pause photo. Si tu continues plus loin, tu trouveras Trondenes Church, une église bien différente de celles qu’on peut trouver en France. La raison ? La Norvège est longtemps restée sous l’Église luthérienne, d’abord lors de sa domination par le Danemark puis celle de la Suède. Mais aujourd’hui la majeur partie de la population norvégienne est chrétienne. Trondenes Church n’est pas ouverte au public. Par contre, tu peux visiter le musée de Trondenes qui est un petit musée sur l’histoire viking et le Moyen Âge. Mais je ne te le recommande pas, il est très petit et sans grand intérêt. Par contre, si tu aime les musées d’histoire, il faut que tu visites le musée Adolfkanonen (Les Canons d’Adolf) : pendant la 2GM, la Norvège était une place stratégique pour l’Allemagne et à donc décidé d’y implanter une série de canons militaires. Ce musée retrace tout le processus de chargement ainsi que de mise à feu des canons. Celui là vaut vraiment le détour. 

Si tu es plus amateur de randonnée, il faut que tu ailles te balader à Folkeparken. Ce parc offre un grand nombre de balades en forêt le long du lac. L’été il est très fréquenté par les randonneurs qui viennent allumer un feu et y faire griller des chamallows ou bien leur déjeuner. Et puis l’hiver, quand la magie opère, tu peux y faire du ski de fond dans un décor magnifique, limite féérique. Et si tu veux prendre de la hauteur, tu peux marcher jusqu’à la TV-Tarne (environ 30min), l’antenne de TV, ou tu y trouveras un point de vue sur les 2 côtés d’Harstad. 

Par contre, si tu n’es pas amateur de randonnée, les activité sont assez  limitées. Comme je te le disais, tu peux visiter le Adolfkanonen mais sinon… c’est tout ! Tu peux aller faire un saut à Grottebadet, une piscine souterraine creusée sous forme de grotte. Il y a aussi la salle de sport The Arctic, situé au même endroit que la piscine. Pour les amateurs d’art, il y a la galerie Nord-Norge qui expose des peintres norvégiens au style moderne et contemporain. Et puis il y a le cinéma Harstad Kino qui propose des films en anglais sous titrés norvégiens. Les activités pour les non randonneurs sont assez restreintes dans le Nord de la Norvège. 

Et puis si tu ne veux rien faire (ou si tu as déjà tout fait), tu peux juste rester admirer la vue qu’offre le port sur le fjord et les montagnes. 

Si tu souhaites visiter le nord norvégienne, je te conseille de la faire 2 fois : en été et en hiver. 

Mis en avant

Préparer son départ à l’étranger

Le choix du pays

Pour mon premier article, j’ai décidé de vous parler de la plus grande des aventures qui m’a été donné de vivre : partir vivre à l’étranger. 

En Avril 2019, j’apprenais que j’allais partir vivre 1 an en Norvège. 1  année scolaire, 2 semestres, 10 mois, 300 jours, 7 200 heures. Je ne voulais faire que ça de ma vie, c’était mon seul objectif. Je voyais mes ami(e)s passer des concours, faire des voeux, passer des entretiens, et moi mon seul objectif était de partir. Ce choix m’est venu tout naturellement, non pas par manque “d’idées” d’études mais simplement pour vivre quelque chose d’incroyable. Je le dois beaucoup à ma Maman, à son expérience aux Etats Unis dont elle me parlait si souvent avec des étoiles dans les yeux. Je voulais vivre ça, moi aussi, une expérience unique en son genre dont je pourrais parler avec ces étoiles dans les yeux. C’était clair et net dans ma tête, après mon DUT je partirais 1 an à l’étranger. 

C’est en Janvier 2019 qu’il a fallu que je choisisse dans quel pays j’allais partir. J’aurai aimé vous raconter que ça c’est fait de manière hyper stylé, que j’ai fermé les yeux, fais rouler le globe et POUF la destination. Non, non, non désolée… moi aussi j’aurai aimé que ça se passe comme ça. J’ai dû choisir entre une vingtaine de destinations et (ça par contre c’est vrai) la Norvège est apparu comme une évidence. Il y avait pleins de destinations : Royaume Uni, Espagne, Portugal, Irlande, Russie, République Tchèque et j’en passe. Mais tous ces pays, j’ai eu soit l’occasion d’y faire une petit tour soit l’occasion se présentera. Alors que la Norvège, je n’ai jamais eu l’occasion ni même l’idée d’y aller. D’autant plus que ce n’est pas n’importe ou en Norvège, je postulais à The Arctic University of Norway. Welcome le froid glacial, les ours polaires et les aurores boréales (Northern Lights en anglais) parce que cette université est située à Harstad, en Laponie Norvégienne. C’est la que le déclic c’est fait. Je voulais vivre une expérience unique et inoubliable, je savais d’avance que la Norvège me l’offrirait. Ca a été mon premier choix et les autres étaient relayés au plan B voir même Z ! Je voulais la Norvège, je l’ai eu et j’en suis si fière. Il  c’est avéré par la suite que j’étais le seule et unique personne de l’université à avoir postulé pour la Norvège. Beaucoup de pression pour zéro concurrence, c’est moi tout craché. 

Et me voilà partie pour Harstad, Norvège.


Préparer son voyage

A peine le coup de téléphone passé à mes parents (au bord des larmes j’avoue), que j’étais déjà entrain de regardé les billets d’avion. 

Sans hésitation la partie que j’ai préférée. Organiser les voyages, qu’est ce que j’aime ça, l’excitation mélangée au stresse avec une pointe d’adrénaline ! Les préparatifs ont été si rapides à faire, c’était génial mais en même temps trop rapide (tu me suis ?). 

Première étape :  les billets d’avion. Ca n’a pas été bien compliqué étant donné que la seule compagnie aérienne qui dessert Charles de Gaulle et Narvik est Norwegian Airlines. Tu sais c’est le fameux avion tout blanc avec le nez rouge qu’on voit souvent sur les tarmak ? C’est ça Norwegian Airlines. Nous (moi et ma petite famille) avons décollé le 10 Août 2019, donc autant te dire que les billets d’avion en pleins mois d’Août ne sont pas donnés. Pour moi c’était un aller simple avec une valise en soute, soit environ 185€. Il faut savoir qu’il n’y a pas d’avion direct de Charles de Gaulle à Harstad/Narvik, tu seras obligé de passer par la case Oslo-Gardermoen. 

Deuxième étape : le logement. Voilà l’un des plus grands avantages qu’il y a à partir en Erasmus dans une université partenaire. Ma recherche d’appartement à été très rapide : l’université d’accueil m’a envoyé un lien avec les logements disponibles sur Harstad, j’ai fais une demande, elle a été acceptée. Ca n’a pas été plus compliqué. Comme je te le disais, partir dans une université partenaire de la tienne est très avantageux. Par exemple, moi à  Harstad, l’université m’a énormément aidé que ce soit dans la sélection ou les démarches administratives. Pour ce qui est du logement, l’université m’a transmit le lien de leur site de résidences étudiantes ou, comme je te le disais, je n’ai eu qu’à candidater pour une chambre et hop, le tour est joué. Pour ce qui est des démarche administrative, je n’ai eu qu’à fournir mon Learning Agreement (mon dossier Erasmus) et l’université à fait le reste. Moi une grande assistée ? NOOON absolument pas, je ne vois pas de quoi tu parles.

Troisième étape : acheter un guide et un sac à dos. Ce fut le cadeau de mes 20 ans : le Lonely Planet Norvège et un super sac à dos de randonnée Décathlon (bleu EDF pour ne pas qu’on me perde).


Préparer sa valise

Sans doute la partie la plus compliqué à faire : faire sa valise pour 1 an.  6 mois en réalité, mais bon quand même ! 

Préparer sa valise c’est quand même quelque chose, c’est la que tu commences à réaliser ce que tu t’apprêtes à faire. Il faut prévoir de quoi t’habiller pendant 1 an, j’ai vu ça comme un mini déménagement. Même si je savais que je reviendrais pour les fêtes de fin d’année, il fallait quand même prévoir pour l’année , pour 4 saisons. Il fallait prendre du chaud, du léger, du confort mais un peu stylé quand même. J’ai eu l’impression de mettre toute ma vie dans cette valise.

 Je ne connaissais absolument pas le climat norvégien avant d’y mettre les pieds, même si on m’a sorti des phrases du style “fais gaffe apparement il fait -20 l’hiver”, “l’été il fait 25 degrés donc prend du léger”, et j’en passe. Aujourd’hui, je peux vous dire que oui l’été il fait “chaud”, durant le midnight sun nous avons eus entre 20 et 25 degrés. ET oui je peux aussi te dire que l’hiver ça caille mais pas tant que ça, pour l’instant je n’ai eu que de -10 au maximum. C’est un froid sec, bien plus agréable à vivre, et avec un bon jean, un bon pull et une bonne parka tu ne le sens même pas !

Pour te résumer très vite fais ma valise, elle était composé de : 45% de pulls, 20% de pantalons/jeans, 15% de jupes, 5% t-shirts, et puis les 15% restant c’était des chaussures. En chaussures, je vous avoue que j’ai complètement craqué : 2 paires de baskets, mes Dr Martens (increvables, elles me suivent partout depuis plus d’1 an et demi) et mes Ugg. Je me suis clairement dit que si je ne les mettais pas en Norvège je ne les mettrais jamais, et figure toi que je les porte très souvent. Je les ai bien imperméabilisées avant de partir et elles résiste plutôt bien à la neige. Pour ce qui est des pantalons, j’aurai pu me contenter de 2 ou 3 jeans et non d’autant et tant donné que je mets aussi beaucoup de jupe. Ah oui au fait, les collants pour partir en Norvège c’est PRI-MOR-DIAL. Que ce soit pour les jupes ou sous les jeans, crois moi ça sert toujours. C’est l’un des incontournable à mettre dans sa valise. 

Au final, ça n’a pas été si compliqué à faire : une bonne organisation et une bonne sélection et hop le tour est joué. Mais bon, comme je te le disais, c’est à ce moment la que j’ai réalisé ce que je faisais, ce qui m’attendais. 

Et c’est là que la panique a commencé.


Se préparer psychologiquement

Oui c’est là que la panique a commencé. Je suis quelqu’un qui demande une grande préparation psychologique pour tout ce que j’entreprends, et là, c’était la plus grande aventure de ma vie. 

Comme je te le disais, j’ai décidé toute seule comme une grande de partir étudier 1 an à l’étranger. Mais il y a une petite partie de moi qui n’y était pas de tout, mais alors PAS DU TOUT préparée. A 3 semaines du départ, j’ai fais ma première crise d’angoisse. Je n’en avais jamais faite avant, étant pourtant quelque de très stressée de nature. Ca m’a pris sur mon lieu de travail, en plus. Comment vous expliquer… Il était 8h du matin, je travaillais comme conseillère de vente chez Décathlon et tout d’un coup je me suis sentie toute bizarre. Incapable de bouger, de respirer et une grande envie de pleurer. J’étais tétanisée, au milieu de mon rayon maillot de bain a 1h de l’ouverture du magasin. Je suis allée m’asseoir discrètement en bout de rayon, j’ai respiré profondément, mais j’étais incapable d’y retourner. J’ai bu un coup et 10 – 15 minutes après s’était passées. J’en ai refait une 3 ou 4 jours après en rentrant chez moi. Les mêmes sensations : tétanisée, en pleurs et incapable de respirer ou de bouger. C’est à ce moment la que j’ai compris que le départ allait être plus compliqué que prévu. 

Je n’en ai pas forcément parlé de ces crises, je voyais tout le monde autour de moi m’encourager à partir, me dire que l’expérience allait être exceptionnelle et que je n’allais pas voir ce premier semestre passer. Mais tu sais, c’est toujours plus facile à dire qu’à faire. Je ne connais personne mis à part ma maman qui soit parti 1 an en laissant énormément de chose derrière lui. Puis c’était quand même, et ça restera, la plus grande aventure de ma vie, seule. Parce que oui, je suis partie seule. Et ça aussi ça fait un choc. Oui mes parents m’ont accompagnée en Norvège, j’ai passé 10 jours avec eux mais après j’étais seule. 

J’ai réalisé tout ça le jour de ma première crise d’angoisse. J’avais l’impression de me prendre une grande claque, mais positivement. Je me suis donc préparée psychologiquement à partir vivre seule en Norvège. Je me suis beaucoup parlée, je me suis encore plus écoutée et surtout j’ai profité énormément de mes dernières semaines française. Et aujourd’hui, avec énormément de recule, je suis si heureuse d’être partie. Je ne regrette absolument rien, je crois que c’est la meilleure chose qui pouvait m’arriver. Oui, toi derrière ton écran tu dois te dire que j’en fais des caisses, mais non je te jure c’est une expérience en or que je recommande à tout le monde. Ca fait peur, mais ça en vaut le détour. 

Voilà, je crois que je t’ai tout dit concernant la préparation de cette grande aventure.

Mis en avant

Pourquoi un blog ?

Presentation

Salut à toi qui débarque sur ce tout nouveau blog en total construction. Je me présente moi c’est Anaëlle, Brainy Blonde pour les intimes.  Aujourd’hui je me lance dans une nouvelle aventure (dont tu feras partie je l’espère) : un blog. Oui oui, tu as bien lu, je me lance dans un blog. 

Pour être totalement honnête, l’idée me trotte dans la tête depuis si longtemps, depuis que je suis en Norvège (soit patient il y aura surement un article à ce sujet). Je ne saurai pas vous dire “qu’est ce qui à fait que” mais j’ai envie de vous partager mes expériences à travers mes blablas, mes photos, vidéos et peut être même d’autres créations. Ce blog est pour moi l’occasion de vous partager du contenu différemment que via Instagram, de vous raconter réellement ce que je vis et pas juste les belles photos du quotidien. C’est aussi l’occasion de mettre en avant cette créativité un peu cachée que je nous vous montre absolument pas. C’est une toute nouvelle aventure, un tout nouveau défi qui me prend aux trips. J’ai envie et je veux créer ce nouveau blog et surtout de l’entretenir, c’est un peu mon nouveau bébé. Bien entendu j’aurai besoin de toi, oui oui de toi, pour : partager, suivre, commenter, me donner tes idées, tes retours. Bref. Tout ce qui me permettra de continuer à créer sans fin. 

 Je lis énormément de blogueuses, que ce soit lifestyle ou mode, et l’idée à fleurie dans ma tête. Puis  2020 à fait son arrivée et je me suis dis “Et pourquoi pas toi ?”. C’est vrai ça pourquoi pas moi, pourquoi pas toi, pourquoi pas Tartanpion. J’ai réfléchi, puis j’ai renoncé, avancé, annulé, mais l’envie de créer et de partager a été plus forte. 

 Et me voilà.


Brainy Blonde

Alors, c’est pas bien compliqué, mon compte Instagram c’est @brainy_blonde_ alors pourquoi ne pas rester sur la même longueur d’onde ? 

Plus sérieusement, le nom m’est venu très simplement : il y a 2 ou peut être 3 ans, je créais mon compte Instagram au nom de Brainy Blonde car je ne supportais plus les blagues sur les blondes. J’étais beaucoup plus blonde que ça avant… Et puis en anglais tout est plus stylé, so let’s go to named my Instagram account Brainy Blonde. 

Et voilà, je t’avais prévenu que l’histoire n’était pas folle. Au début je ne l’ai pas du tout partagé, j’avais un autre compte Instagram que je n’alimentais plus du tout, mais pas peur je ne le partageais pas, je ne voulais pas connaître l’avis des autres à ce sujet. Et forcément un jour une copine m’a trouvé et là, fallait bien assumer. J’ai continué mon petit chemin, ça a tellement plu au gens que sur mon sweat de promo TC j’ai floqué Brainy Blonde. On a  même fini par me renommer Brainy Blonde dans les couloirs. Pourquoi changer de nom maintenant ?

Donc voilà, mon blog portera le nom de Brainy Blonde pour toutes ces raisons, mais tu peux m’appeler Anaëlle. 


Et YouTube dans tout ça ?

YouTube, YouTube… Franchement ? Je n’y arrive pas. 

Je n’ai pas les idées et le mode de création me plaît beaucoup moins. Je suis bien plus à l’aise sur Instagram, à vous publier mes aventures et vous partager ma petite vie. Créer un blog me semble être dans la continuité d’Instagram : partager mais plus en profondeur. 

Je vois beaucoup de personne, sur Instagram, qui se lancent sur YouTube. C’est beau, c’est bien, j’admire car moi je n’ai pas réussi à garder et surtout entretenir l‘envie de continuer (tu me suis ?). J’encourage ceux qui veulent se lancer, mais ce n’était pas pour moi voilà tout. Je ne me sens plus en accord avec le mode de création et c’est ça qui me bloque, m’empêche d’avancer. Alors je me tourne vers un autre mode de partage. Attention cela ne veut pas dire que vous ne trouverez pas les sujets que j’ai pu aborder sur YouTube du  type : voyages, shopping, blabla. Bien au contraire, ça sera juste sous un autre angle de partage. 

Je ne supprime pas ma chaîne YouTube, vous aurez toujours accès à mes anciennes vidéos mais je n’en publierais plus.


Ce que tu trouveras sur ce blog

Le passage que j’attendais avec impatience !

Comme je débute, je ne peux pas vous dire de quel style sera ce blog. Voyage, Mode, Blabla, Cuisine, Déco… J’ai trop d’idée pour juste lui afficher une étiquette alors qu’il est si jeune. La seule étiquette que j’accepte de lui donner serait : LifeStyle. Car je compte y partager ma vie en général. Tout simplement. 

J’ai déjà pleins d’idées d’articles qui fleurissent dans ma petite tête au fur et à mesure que je t’écris. Tu trouveras de tout sur ce petit blog, du voyag, de la création, du blabla et bien d’autre chose. Je vois ce petit blog comme un journal intime, sur lequel je parlerais et peut être même me confirais à vous. Le seul et unique objectif que je me suis fixé est de vous publier entre 2 et 4 articles par mois, pour que vous puissiez vraiment découvrir mon univers. En ce moment j’ai beaucoup, beaucoup, voir même un peu trop de temps libre, donc l’objectif est de publier peut être 3 ou 4 articles par mois soit 1 par semaine. J’aurai bien sur besoin de toi pour trouver ma voie, tes retours me seront si précieux. Au début je te partagerais des articles sur ma vie de petite femme de 20 ans (bientôt 21…) et puis après ça sera à toi de me dire ce que tu veux y voir, la créa qui t’intéresse et même la rédaction qui te plait. 

En tous cas, je suis trop contente de te partager ce beau projet. Une nouvelle aventure commence, près à embarquer ?   

Juillet 2020

J’imagine un monde, un monde céleste, où personne ne sort non, où personne ne reste

Louane

Juillet, tu as été riche en émotion ! Des hauts, des bas, des rires, des pleures…

Tu as été un mois compliqué à gérer. Tu m’as appris beaucoup de choses. Tu m’as aussi ouvert les yeux mais comme c’est dur, de voir la vérité en face et de se l’avouer. Tu m’as montré que dire au revoir à un être cher était très compliquée mais que rebondir était ce qu’il y a de plus simple. Mais ce que tu as oublié de me dire c’est qu’après avoir dit au revoir il faut accepter. Accepter le vide, le manque, les bout de toi que l’autre a embarquer sur son passage… Garder la face devant les autres, ça ça allait, mais quand on se retrouve seule avec juste les souvenirs… Juillet tu aurais dû me prévenir ! J’aurais pus me préparer psychologique à ce qui allait me tomber dessus. Mais comme on dit « la vie est faite de surprise », perso je préférerais quelle stop ce genre de mauvaise surprise qui te tombent dessus sans crier gare.

Tu m’as aussi appris une autre petite chose : les secondes chances n’existent pas. Personne ne mérite une seconde chance. C’est triste mais c’est comme ça. Tu ravalerais ton vomis toi ? Non, donc pourquoi donner du temps à l’inutile. Ouais je sais, ce n’est pas la plus belle image que j’ai pu trouver… Mais au moins tu vois où je veux en venir. Les deuxième chances ne servent qu’à entretenir l’illusion que tout va bien. Alors que non. Tout ne va pas bien et c’est normal. Les jours sans ça arrive à tout le monde et, j’avoue que je préfère le dire (ou l’écrire) plutôt que de le garder pour moi. Et oui, Juillet, tu as été un mois sans. Mais au moins tu m’as confirmé et appris beaucoup de choses, tu n’as pas été totalement inutile.

Maintenant, je rebondis et j’espère qu’Aout sera un peu moins chargé émotionnellement. On ne va pas se le caché, c’est épuisant les surplus d’émotion ! Sur ce, merci d’avoir pris le temps de lire ce petit article bad mood. Ca m’a fait du bien de l’écrire, je me suis libérée de beaucoup de choses. Maintenant place à l’été ♡

Une petite robe beige pour l’été

Ravis de te retrouver ici pour te présenter cette nouvelle pépite : cette robe beige à volant qui sera parfaite pour cet été ♡ Ça faisait bien longtemps que je n’avais pas acheté de vêtements neufs. Comme je te le disais dans mon article sur mes résolutions 2020 (2020, qu’est-ce que j’attends de toi), je voulais faire plus attention à mes habitudes de consommation et surtout à ma manière d’acheter des vêtements. Ça passe par donner une seconde vie aux vêtements, Vinted est devenu mon meilleur pote, mais aussi acheter plus de made in France ! C’est cas de cette petite pépite achetée dans une boutique de Quimper.

Je suis complètement in love de sa coupe, de sa couleur mais aussi de ses volants ! C’est la robe parfaite pour cet été, si le soleil daigne se montrer un peu plus… Elle est beige claire avec un col carré et des volants sur les épaules et sur le bas. J’adore ce genre de coupe large dans lesquelles tu es tellement à l’aise. Je peux l’accessoiriser avec un ceinture/chaine dorée mais je t’avoue qu’elle se suffit à elle seule. Une vraie pépite quoi ! J’y ai ajouté mon sac Fossil chiné à Rennes et ma petite paire de mules by Les Tropéziennes. Le rendu est canon tout en restant simple et agréable pour l’été. Si tu veux un look plus street, la robe passe très bien avec une paire de baskets blanches type Air Force 1 et une veste en jeans. Bref, prépares toi à la voir souvent sur mon feed Instagram !

Comme ma robe ne vient pas d’un eshop, je t’ai concocté une petite sélection de robes beiges disponibles sur Pretty Wire. Tout est dispo dans la rubrique Shop Mon Look !

Shop Mon Look


C’est la fin de ce petit look estivale. J’espère qu’il t’aura plu, abonne-toi pour ne rien manquer et puis n’hésite pas à partager cet article ♡

PS : tu peux cliquer juste en bas pour découvrir mon compte Instagram.

Jeans brut: simple, basique

Retour au classique : polo blanc + jeans brut = une nouvelle passion. J’ai toujours été plus jupes que jeans mais là, avec ce look, je pourrai en porter h24 ! Le polo apporte un côté classe et décontracté que j’aime tant et le jeans rehausse le tout avec sa taille haute et sa couleur bleue délavée. Une tenue basique mais qui fonctionne parfaitement. Avec ça libre à toi d’ajouter des talons ou bien des baskets. J’ai opté pour ces nouvelles sandales blanches à lanières que l’on voit beaucoup en ce moment. Elles sont hautes (10 cm) mais tellement jolie que l’on peut le leur pardonner.

Mon jean est un Zara acheté il y a un bon moment maintenant mais toujours dispo. Il est resté longtemps dormir dans mes placards jusqu’au jour où j’ai eu le déclic. Ça te fait ça aussi ? Mon petit polo que j’aime tant est un Brandy Melville acheté dans la boutique de Lisbonne mais toujours dispo sur le site. C’est un incontournable de la marque et il est aussi dispo en gris. Et enfin mes pépites de chaussures sont des Pimkie de la collection actuelle (pour une fois que je te présente un article du moment…). Le tout accompagné d’un sac de couleur : soit tu fais comme moi tu restes dans le neutre, soit tu es audacieuse et tu ajoutes une belle couleur flash qui passera super bien. Voilà un look simple, basique mais efficace à 100%.

Tous les liens sont dispo plus bas dans la rubrique Shop Mon Look !

Shop mon look


C’est la fin de ce petit look, simple mais efficace. J’espère qu’il t’aura plu, abonne-toi pour ne rien manquer et puis n’hésite pas à partager cet article ♡

PS : tu peux cliquer juste en bas pour découvrir mon compte Instagram.